La dépression est une maladie qui se soigne quand la prise en charge est bien effectuée

 

Parlons Dépression a réalisé une interview du médecin généraliste Dr. Huguel (région parisienne), nous lui avons donné la parole pour nous expliquer comment il prend en charge la dépression de ses patients.

 Le médecin de famille, entre écoute et proximité

Comment détectez-vous une dépression ?

La proximité et l’écoute du médecin vis-à-vis de son patient sont des éléments essentiels dans la détection d’une dépression. Le Dr Huguel insiste insiste sur le sujet :

« Nous sommes attentifs à toutes les modifications de comportement des patients que nous gérons. Une posture d’empathie est essentielle pour appréhender la situation. Il est également possible de détecter la dépression chez un sujet quand son entourage vient nous lancer des alertes quant à son comportement. »

Quel est le rôle de l’entourage ?

L’entourage a trois fonctions essentielles pour le Dr Huguel : il est à la fois lanceur d’alerte en cas de dépression, une source de bienveillance et un soutien pour éviter les raccourcis et le jugement autour de la dépression du patient.

« Certains ne considèrent pas la dépression comme une maladie mais un état de faiblesse passager. » complète-il.

Qu’est-ce que le médecin de famille cherche à évaluer ? Quels sont les premiers symptômes de la dépression ?

Pour évaluer une dépression, la gravité et la dangerosité de la dépression sont les premiers éléments que le médecin généraliste veut analyser :

« Une fois qu’on a éliminé la gravité, on évalue alors l’impact de la dépression sur la vie quotidienne, personnelle, professionnelle, sociale du patient. Les deux grands symptômes les plus récurrents sont l’asthénie (fatigue, épuisement) et l’anhédonie (perte du plaisir et du désir).

Pratiquez-vous la psychothérapie ?

« Je pratique la psychothérapie sans être psychothérapeute en étant médecin généraliste. Je répète qu’il est fondamental d’être disponible et à l’écoute de nos patients pour créer une alliance thérapeutique. Dans certains cas de figure, je redirige mes patients chez des confrères spécialistes. »

Le rôle du médecin dans la détection et l’écoute revêt un caractère fondamental. Le patient lui même n’est pas à même de faire un diagnostic et se rend rarement de lui même chez un autre spécialiste. Le médecin généraliste est au centre de la prise en charge qu’il coordonne.

Quand un médecin généraliste doit envoyer son patient à un psychiatre ?

Envoyer son patient à un psychiatre peut se décider en fonction de la gravité, de l’échec de la prise en charge thérapeutique initiale ou d’une pathologie récidivante :

« Il est aussi possible de transmettre nos patients en cas de dépressions atypiques qui font plus penser à des problèmes psychotiques comme des hallucinations, un état maniaco-dépressif etc. Ce genre de dépression concerne 2% des consultations que nous prenons. »

Comment faire accepter que la dépression est une maladie ?

« La dépression est une maladie qui est connue. Elle a des critères. Il faut déculpabiliser les patients et leur faire comprendre que c’est une maladie qui se soigne, via une prise en charge spécifique. »

Pour le médecin généraliste, il est essentiel d’expliquer que cette thérapie s’effectue sur du moyen ou long terme, pour pouvoir traiter la dépression en profondeur.

Qu’est-ce qui est important chez le patient pour guérir une dépression ?

« Il faut avant tout que les patients adhèrent au projet, après avoir accepté qu’ils sont malades. Ils doivent être conscients qu’il y aura un début et une fin de traitement. Il faut alors rappeler régulièrement au patient que le traitement se déroule sur une longue période. »

Pour prendre en charge la dépression chez un patient, le Dr Huguel rappelle les deux objectifs majeurs :

« D’abord, notre objectif est de soulager le patient de sa souffrance morale et ses symptômes. Ensuite, notre objectif est d’améliorer son état clinique qui va amener à une guérison sur du long terme. »

Quel est le rôle d’un antidépresseur ?

« Un traitement antidépresseur a pour objectif d’amener le patient à la guérison qui passera à toutes les étapes d’amélioration des symptômes pour arriver à une guérison durable. Pour y parvenir, il est essentiel de respecter l’observance du traitement, qui diminue le risque de récidive. »

Les étapes pour guérir une dépression

Quelle est généralement la durée d’une dépression ? Quelle prise en charge est optimale ?

En fonction de la gravité de la dépression, la durée de la dépression et  le temps de guérison peuvent varier.

Afin de prendre en charge la dépression de la meilleure des manières, le Dr Huguel en est convaincu :

« Un suivi régulier dans le temps permet de bien accompagner le patient. Nous devons toujours rester disponibles, ouverts à l’échange, ne pas être trop dirigistes pour garantir une parole libre et un climat favorable. »

Cette relation de confiance consolide l’alliance thérapeutique que le médecin effectue avec son patient, pour que l’observance soit réussie et mène in fine à la guérison.

Qu’est-ce qui vous fait dire qu’un patient est sur la bonne voie ?

« Ça dépend des symptômes et de la gravité de la dépression constatée au départ pour juger de l’évolution positive d’un patient atteint de dépression. »

Retrouver du plaisir, du désir et de la motivation pour agir sont des critères d’évaluation importants.

« En d’autres termes, quand la personne retrouve de la motivation au quotidien, c’est le début de sa guérison. »

Le mot de la fin ?

« La patience. Le traitement a de fortes chances d’amener à la guérison quand il est bien respecté. »

 

 

Interview du Dr. Huguel réalisé par l’équipe Parlons dépression